Souvent, les dictons  se confirment, l’amour perturbe fréquemment la vision: il rend  aveugle. On connait toutes des  hommes qui semblent en effet fermer les yeux sur les critères physiques.

Mais, si vous connaissez (tout comme moi) un homme qui est tombé dans le panneau d'une nana "qui n'est pas d’une grande beauté"(pour ne pas dire moche), vous savez bien (tout comme moi) qu'il s'agit d'un gros balourd qui vient de tomber dans les filets de l'araignée !

Pour bien protéger vos époux, vos fiancés, vos frères, vos amis chers, vos éventuels  fils... vaut mieux EN PARLER !

 

Le schéma de base semble simple : Monsieur est "riche" et beau, en sorte que Madame moche puisse en espérer quelques avantages, matériels ou narcissiques.

 

Comment ça se passe?

En général, ce Monsieur ne se laisse pas manipuler par une fille qui éveille chez lui avant tout la pulsion sexuelle, mêlée d’une répulsion rapide pour la « fille facile » ou « bimbo de service »... Madame la vilaine vient jouer alors le rôle d'une adorable flatteuse qui encense Monsieur et le porte aux nues pour commencer à le cerner, à l'amadouer.

Madame utilise des flatteries pour plaire, fait des "petits" cadeaux, et se met à l'écoute... Elle est impeccablement professionnelle jusqu’au bout, menant sa mission sans dérapage, de la même façon qu’une prostituée ne tombe jamais amoureuse de son client. Madame est dotée d’une froideur calculatrice à toute épreuve, et même de pouvoirs magiques pour attirer la proie dans ses filets, tout cela la rend "fascinante" pour Monsieur ,et aussi trés haïssables aux yeux des autres femmes qui la démasquent facilement.

 

Quelles sont les règles du jeu?

Une fois Madame la vilaine sorcière a bien ligoté Monsieur, elle contrôle totalement sa vie au point de bercer Monsieur dans l'illusion qu'elle lui est "strictement indispensable"... Elle le dominera et il se mettra en valeur à ses dépens. Pour cela, Madame passe à la séduction, elle lui dit qu'elle l'adore et qu'il est son héros, tout en le culpabilisant sournoisement de vouloir la quitter. En effet, Madame la manipulatrice est une vraie comédienne. Monsieur, en est déja amoureux fidèle, doit ramer pour prouver que ses sentiments sont solides. Du matériel à l'émotionnel, Monsieur avance, et Madame en profite davantage. Elle provoque même des petits conflits histoire d'assaisonner la relation et elle arrive à s'en sortir tranquillement. Une de ses techniques c'est d'arriver à répondre aux critiques avec un innocence désarmante, tout en sortant blanche comme neige et se regarde à la fin dans une glace sans sourciller comme si de rien n'était.

 

Combien ça dure?

Au tant qu'elle veut malheureusement! C'est uniquement elle qui peut remplacer le point d'orgue et mener la cadence finale. En fait, Madame la manipulatrice a exclusivement le droit d'exploiter à fond la thématique de la rupture.

Mais toutefois, il y a des signes qui l'annoncent.

Maline comme elle est, elle ne communique pas clairement ses demandes et ses opinions. Elle lui sort donc le grand  classique: Sa famille et ses amis à elle sont importants pour son équilibre. Les siens à lui sont des obstacles gênants. Une variante existe aussi:  La  vie de Monsieur est compliquée, elle ne sait pas trop où ça va mener, dans ces conditions elle ne peut pas continuer...

Monsieur ne comprend plus rien alors, mais elle lui fait comprendre qu'il ne l'a pas comprise, et qu'il n'a pas réagi comme il fallait. Il fallait dire ou faire ça et ca et ca ... Dans la tête de Monsieur: elle la victime.

Madame joue le rôle de victime pour qu'on la plaigne: c'est plus confortable d'être la victime! 

Madame va même jusqu'à lui reprocher les souffrances qu'il lui inflige, au travers de la perception de Monsieur des choses et de ses réactions inadaptées. Ainsi, non seulement elle s'évite d'avoir à répondre de ses actes, mais le pire c'est qu'elle multiplie la violence au carré : non seulement elle lui fait mal, mais en plus c'est sa faute à lui.

Vient ensuite la thématique du drame. Les anglo-saxons ont inventé le joli sobriquet de "Drama Queen" pour les nanas qui se complaisent dans les drames. Aussi manipulatrice qu'elle est, Madame sait construire des drames et les utiliser pour maintenir la pression...

Monsieur va bientôt craquer, lâcher, mais il se sent toujours coupable à force d'être culpabiliser en permanence.

Madame la manipulatrice perverse n'est jamais responsable de ce qui lui arrive mais est prompte à le rendre responsable. Au yeux de Monsieur: elle n'a jamais tort. Madame la sorcière avec son âme noire maîtrise à la perfection l’art du reproche: ses reproches sont légitimes. Il n’y a absolument rien à faire sur ce terrain, c’est beaucoup trop subjectif et son jeu est bien trop huilé.

 

Comment ça se termine?

Quand Madame commence à chanter : “C’est fini, mon amour, je te quitte, je n’ai plus rien à faire avec toi… je pars, après tout ce que j’ai fait pour toi… ”

C’est à Monsieur de gérer et d’assumer le mal "qu'il a  fait" de façon à ce qu’elle se sente heureuse et épanouie.

Le chagrin finit par rattraper Monsieur, il lui meurtrira le cœur et le ventre. Monsieur fuit, Monsieur se perd en solitude. Monsieur se fait l’avocat du diable de son partenaire et de la relation, Monsieur se dit " Aucune femme ne m’aimerait comme Elle m’aimait." Le sentiment de culpabilité ne laisse pas Monsieur surmonter cet "echec sentimental". Vous imaginez le ressenti de ce jeune homme un peu trop romantique???

Hanté par une peur du vide qui vient de s'ouvrir, Monsieur garde toutes ces miettes de la relation: l'ancien cercle d'amis de son ex, son ancienne adresse email...A l’heure de Facebook et des réseaux sociaux, il va même à  épier le profil de Madame...Monsieur finit par sombrer dans la nostalgie...

Monsieur essaie de s'en sortir, il fait des rencontres, mais le jeune homme est trés méfiant...

De son coté, Madame qui est occupée par une autre proie masculine, fait toujours en sorte d'avoir ses nouvelles ...et laisse ses traces, en cas où... Et elle sait parfaitement qu'elle a un atout majeur :l'intimité! Comme l’intimité a déjà eu lieu, elle peut facilement faire des gestes qui vont réveiller des souvenirs, des sentiments… Avec elle, le rapprochement est souvent nettement plus rapide qu’avec une inconnue...

 

Mais ce que  Madame la manipulatrice ignore certainement,  c'est qu'elle finira toujours seule. Ça met du temps à venir, oui, ça peut aller à toute une vie même : après  l’ivresse de la puissance succèdera " l’erreur qui tue ".